Les communes qui vendent leur vieux matériel ne font que des heureux – 23/06/16

Logo La Voix du Nord

 

 

 

 

 

Étaples et Merlimont vendent leur vieux matériel sur Internet comme de plus en plus de communes en France. Un dispositif « gagnant-gagnant » qui plaît, surtout à Étaples. Dix outils et véhicules sont partis aux enchères avant le grand déménagement des services techniques au cours de l’été.

 

C’est bien connu, un déménagement est l’occasion de se débarrasser d’un tas de choses dont on ne se sert plus. C’est le cas aux services techniques de la ville d’Étaples qui vont prochainement quitter le site des anciens abattoirs. Un site exigu qui regorge de vieilles choses inutilisées. « On essaye au maximum de rentabiliser ce qui pourrait être vendu au prix de la ferraille, explique Isabelle Duflos, directrice générale des services à la ville d’Étaples. Les ventes sur Webenchères, c’est un gain inespéré. » Sur ce site internet de vente de produits d’occasion en provenance des collectivités locales (lire aussi ci-dessous), les particuliers peuvent trouver de tout mais surtout de l’outillage et des véhicules à des prix très bas. « Lors de la dernière vente sur ce site, on a récupéré un peu plus de 15 000 € », note Isabelle Duflos. « On essaye de réinvestir ces sommes dans l’achat de nouveaux matériels », précise la maire de Merlimont, Mary Bonvoisin, qui aura recours à Webenchères dans les prochaines semaines pour vendre un pulvérisateur et une bonbonne d’eau professionnelle pour l’arrosage des plantes.

 

La vente d'étaples

La vente d’Étaples s’est achevée en début de semaine sur Webenchères, on pouvait trouver quatre véhicules, quatre scies et raboteuses pour menuisier et deux tunnels de serre. « On a reçu quelques visites pour venir voir le matériel de près. Même des Polonais se sont intéressés à ce qu’on vendait », sourit Guy Pochet, le responsable du matériel aux services techniques étaplois. Mais ce qui a provoqué le plus d’intérêt, c’est ce vieux tracteur en très mauvais état « avec de la rouille perforante », précise Guy Pochet (photo ci-contre). Mis à prix quelques centaines d’euros, le vieux tas de ferraille a suscité 16 enchères. Le prix a fini par atteindre 2420 €. Un prix élevé pour ce type de matériel. Mais l’essentiel pour la ville d’Étaples est de récupérer une somme bien supérieure à celle qu’aurait consenti à dépenser la casse du coin…

 

On trouve de tout sur Webenchères

Fondée en 1998 par des Bretons, la société qui gère Webenchères propose plus de 3000 produits d’occasion provenant des collectivités locales. Un espace dédié aux biens immobiliers des collectivités sera mis en ligne à la rentrée. On trouve vraiment de tout sur Webenchères comme le prouve la page « insolites » du site qui répertorie les objets originaux mis en vente. Parmi eux un confessionnal, une mobylette de la police municipale et même une représentation anatomique de l’appareil reproducteur humain mis en vente par le CHU de Caen ! Il a été acheté 150€.

 

PAR OLIVIER MERLIN

 

Lire l’article en ligne sur le site de La Voix du Nord

Both comments and pings are currently closed.

Les commentaires sont fermés.