Merville : qui veut acheter la voiture de police et les fauteuils de ciné ? – 22/09/16

indicateurdesflandres

 

 

 

La Ville tente de donner une seconde vie aux objets dont elle ne se sert plus. Elle les a mis en vente sur Webencheres.com, vous pouvez les acheter à bas prix.

Il y a les tables d’école dont on n’a plus besoin. Les appareils électriques remplacés. Les outils devenus inutiles. Avant, les objets dont la Ville ne se servait plus étaient entreposés. Ou ils finissaient dans les bennes de chez Baudelet. Mais il y a quatre ans, la municipalité a trouvé une autre solution. « Nous avons cherché comment donner une seconde vie à toutes ces choses qui pouvaient encore être utiles. Et nous sommes tombés sur le site webencheres.com », explique Sylvain Vasseur, du magasin des services techniques.

2016-10_lindicateur

Qui veut acheter la voiture de police ?

Le principe de ce site internet est simple. C’est un peu Le Bon coin des collectivités locales. « Les institutions publiques peuvent s’inscrire et vendre tout ce dont elles ne se servent plus, l’objet part au plus offrant ». La ville a ainsi vendu 300 pupitres d’école anciens, un bras de fauche, du matériel d’entretien d’espaces verts, du mobilier, des lampadaires… « Tout se vend ! On a des acheteurs du secteur, mais aussi de Roubaix, de Paris, de la Somme… » Qui peut acheter ? Les collectivités, mais aussi les particuliers.

Certaines enchères sont réservées aux professionnels. C’est par exemple le cas de l’ancienne voiture de la police municipale : « Elle n’est plus en état de fonctionner, le moteur est cassé, donc on la vend à un professionnel, qui va pouvoir la remettre en état. » Bien sûr, les autocollants « Police » seront enlevés avant la vente. « De toute façon, l’équipe du site valide chaque annonce, et nous contacte si quelque chose ne va pas. » La Ville ne se contente pas de vendre : « On a acheté deux aspirateurs pour la voirie, à des prix défiant toute concurrence ! »

Pour acheter, la démarche est simple : « Il suffit de s’inscrire gratuitement, et de vous engager à acheter si votre enchère est gagnante. Ensuite, vous prenez rendez-vous pour venir chercher votre bien. » Le paiement se fait à la trésorerie : « C’est du matériel public, alors l’argent ne va pas n’importe où ! Il rejoint les caisses de la Ville. Tout est bien encadré. » C’est pour cela que les collectivités ne sont pas autorisées à passer par des sites de ventes classiques comme Le Bon Coin.

Pour la ville de Merville, ce système de vente aux enchères est un bon plan : il permet de se débarrasser des choses devenues inutiles sans devoir payer la benne. Tout en faisant entrer un peu d’argent dans les caisses de la ville, et en donnant la possibilité à d’autres de s’équiper à prix modique. Allez donc faire un tour sur Webencheres.com. Tables de bureau, matériel de gym ou informatique, vaisselle, tracteur ou même minibus, il y a de bonnes affaires en vue !

H.F

 

Lire l’article en ligne ici

Both comments and pings are currently closed.

Les commentaires sont fermés.